L'équipe de France défie la Grèce à 18h45 à Katerini pour le compte des qualifications de l'Euro 2017 aux Pays-Bas. Actuel leader du groupe 3, les Bleues vont tenter de remporter leur quatrième match en autant de rencontre dans ce groupe. Un match important également pour la Grèce qui pourrait se rapprocher de l'Ukraine second du groupe en cas de succès. 

Faire un bon résultat est très important pour les tricolores ce mardi en Grèce. En tête du groupe 3 avec deux points d'avance sur la Roumanie et un match en moins donc, les Bleues pourraient prendre jusqu'à cinq points d'avance sur les Roumaines en cas de victoire. Un écart important en vue d'une qualification directe pour la phase finale de l'Euro 2017 sachant que les premiers de chaque groupe s'envoleront directement pour la Hollande aux côtés des six meilleures deuxièmes. Un sans faute serait également très intéressant pour l'équipe de Philippe Bergeroo qui reste donc sur des succès nets face à la Roumanie (3-0) en ouverture des qualifications, l'Ukraine (3-0) et l'Albanie (6-0) vendredi dernier.


Bergeroo devrait reconduire le même onze de départ que lors du dernier match. Du côté des joueuses c'est Eugénie Le Sommer, auteure d'un doublé contre l'Albanie (4 buts en 3 matchs de qualification), qui est la joueuse en forme du moment pour les Bleues aux côtés de Jessica Houara D'Hommeaux, la joueuse du PSG. Très facile contre l'Albanie, l'EDF devra cependant se méfier un peu plus de la Grèce qui n'a jusque-là disputé que deux rencontres dans ce groupe 3, avec notamment, une défaite face à la Roumanie lors de la dernière rencontre. Un nouveau mauvais résultat pour les joueuses de Dimosthenis Kavouras mettrait la Grèce dans une moins bonne posture pour la suite des qualifications bien que, l'équipe ait deux matchs de retard à disputer par rapport à la Roumanie. Lors de son premier match dans ces qualifications, les Grecques se sont imposées facilement face à l'Albanie (4-1). Pour les Bleues il faudra également se méfier de l'attaquante Veatriki Sarri qui pourrait poser quelques soucis à l'arrière-garde tricolore.

 

Crédits photos : http://www.fff.fr/

Dounia MESLI