Avant de se tourner définitivement vers la Coupe du Monde qui se prépare, on prend le temps de revenir sur quelques uns des chiffres qui ont marqué la saison qui vient de s'achever. L'occasion d'évoquer la suprématie lyonnaise qui se prolonge en France et en Europe, avec la victoire de l'OL ce week-end en Ligue des Championnes.   0 C'est un moment historique pour la D1 française qui ne compte désormais plus de clubs 100 % féminin. Après Juvisy en 2017, devenu la section féminine du Paris FC, Soyaux a pris la décision de fusionner avec le club masculin d'Angoulême. Deux villes voisines et désormais un même club, l'ASC pour Angoulême Soyaux Charente. Une fusion essentielle pour tenter de rester dans l'élite pour les années qui viennent alors que la D1 va compter la saison prochaine 10 sections féminines de clubs masculins professionnels.   1 Pour le FC Metz, cette saison a constitué une première puisque le club lorrain est parvenu à se maintenir en D1, après deux tentatives infructueuses. La fin de l'ascenseur, au terme d'une saison marquée par deux changements d'entraîneur et des jeunes joueuses qui ont montré l'exemple à l'image de Léa Khelifi, auteure de 8 buts et 6 passes décisives cette année en D1.   2 C'est la deuxième saison cons&eacu...

La suite est réservée aux abonnés .



Hichem Djemai