Trois équipes pouvaient encore se qualifier dans ce groupe D. Un suspense qui a souri aux Red Flames qui ont battu l’Italie (1-0) et qui s’offrent une première qualification pour le grand 8 européen. L’équipe de France, passe à côté d’un carton plein après son résultat nul face à l’Islande (1-1).

Bien que d’ores et déjà qualifiée pour les quarts de finale de l’Euro, l’équipe de France devait une revanche à ses supporters après la prestation médiocre contre la Belgique. Les interrogations subsistent cependant après son partage des points. Pourtant, ça n’a pas traîné pour les Bleues. Moins d’une minute de jeu et voici que Melvine Malard, qui remplace sur le terrain, Marie-Antoinette Katoto, adresse une frappe croisée gagnante (1e). Des débuts en fanfare pour des françaises au visage remanié avec six nouvelles titulaires au coup d’envoi. Un coup dur par contre pour les Islandaises qui peuvent se qualifier pour les quarts en cas de succès. Une quête qui oblige les Nordiques a aller de l’avant. Une équipe d’Islande qui trouve même la barre sur une tête de Jonsdottir (11e) à la suite d’un corner. Du mouvement puis plus grand chose, les deux équipes se contentant d’une circulation du ballon en mode piano, avec des imprécisions notamment dans la dernière passe. Un scénario qui perdure jusqu’à la fin d’une première mi-temps finalement embellie par l’ éclair de Malard dès l’entame.

Si la chaleur peut être une explication au tempo moderato des Bleues, il est certain que samedi face aux tenantes du titre néerlandaises, il faudra faire plus pour les filles de Corinne Diacre. Car le début de deuxième période voit les Islandaises tenter de bousculer l’arrière-garde française. Mais Pauline Peyraud-Magnin reste sereine dans son but. Des Bleues qui récupèrent le ballon autour de l’heure de jeu et tentent de faire la décision mais le tir de Geyoro, tout juste entrée en jeu, vient échouer sur le poteau islandais (66e). Une montée en puissance presque récompensée. Sur un débordement suivi d’un centre de Karchaoui côté gauche Malard (67e) marque. Mais l’attaquante est signalée hors-jeu après l’intervention de la VAR. Les Françaises sont cependant plus présentes dans le jeu et se projettent vers l’avant. Mais sans réussite offensives. Jusqu’à la tentative de Geyoro sur la ligne de but suite à un centre de Matéo (88e). Mais la parisienne dans le cafouillage pousse le ballon du bras. Nouveau but refusé par la VAR pour les Bleues. Des françaises qui vont concéder l’égalisation au bout du bout du match (90e+12) sur un penalty transformé par Brynjarsdottir suite à une faute de Sarr. Un partage des points qui prive le groupe de Corinne Diacre d’une phase de groupe parfaite.

Un Islande-France scruté de près également par belges et italiennes. Car en cas de faux pas islandais, le vainqueur du Belgique-Italie compostait alors son ticket pour les quarts. Mais les deux équipes ont du mal à rentrer dans cette rencontre qui voit les défenses prendre le dessus sur les attaques. Résultat un score nul et vierge au cours d’une première période qui démontre le niveau homogène de ces équipes. Tout reste à faire donc pour les deux sélections à l’heure d’entamer la deuxième mi-temps.

Un match qui se décante rapidement avec la prise de pouvoir des Red Flames grâce à un but de Tine de Caigny (49e). Une réalisation qui change tout dans ce groupe D avec une équipe d’Italie obligée de marquer deux buts et l’Islande dans l’obligation de gagner face à la France. Mais les Red Flames, bien organisées en défense tiennent bon jusqu’au bout pour s’offrir une première qualification en quarts de finale de leur histoire où elles rencontreront la Suède.

ferrandon vincent