L'équipe de France s'est imposée ce soir en match amical face à l'Angleterre. Un succès 3-1 obtenu sur la pelouse du Stade d'Ornano de Caen malgré les multiples absences et forfaits enregistrées avant ce match...

 

La liste des absentes prenait un tour vertigineux avant ce match, avec évidemment une bonne partie des internationales lyonnaises privées de sélection en raison des cas de COVID-19 à l'OL. Amandine Henry, Wendie Renard, Delphine Cascarino ou encore Sakina Karchaoui, autant de joueuses potentiellement titulaires avec l'équipe de France.

Présente pour ce rassemblement, Eugénie Le Sommer a observé les débats depuis les tribunes, probablement préservée pour le match à venir mardi face aux États-Unis. Une situation qui a amené Corinne Diacre à faire évoluer un onze sans joueuses lyonnaises, alors qu'elles représentent ces dernières années la colonne vertébrale de l'équipe de France.

Les Bleues n'étaient pas les seules à devoir composer avec des forfaits de joueuses cadres. La capitaine anglaise Steph Houghton est actuellement blessée, et ses deux coéquipières à Manchester City, Lucy Bronze et Demi Stokes ont renoncé au déplacement en Normandie, elles-aussi en raison de blessures. Le contexte a également fait peser le doute sur la tenue de cette rencontre, pas pour motifs sanitaires mais en raison du décès du prince Philip, époux de la Reine d'Angleterre et honoré d'une minute de silence avant le match.

 

Le meilleur départ pour les Bleues

Quel match envisager dans ces conditions ? Les joueuses de l'équipe de France ont proposé une réponse consistante en particulier dans les premières minutes de jeu. Titularisée côté gauche, Sandy Baltimore a notamment réalisé une prestation remarquable, pleine d'assurance, alors qu'elle ne disputait que son quatrième match en équipe de France.

On la retrouve sur les premières initiatives des Bleues, dès l'entame, en s'appuyant sur Perle Morroni, puis sur Valérie Gauvin pour décocher la première frappe de la rencontre, détournée en corner par Millie Bright (6e). Si l'équipe de France prend le meilleur départ, l'Angleterre s'installe ensuite progressivement dans la partie.

Les Lionesses se montrent notamment à leur avantage lorsqu'elles peuvent lancer des attaques rapides, pour tenter d'exploiter les pertes de balle adverses. La frappe de Beth Mead (13e) intervient sur l'une de ces situations, même si Pauline Peyraud-Magnin est bien placée pour stopper le ballon.

Dans les minutes qui suivent, la gardienne tricolore doit se montrer à nouveau vigilante, et repousser, main opposée, la frappe de Nikita Parris qui prenait le chemin des filets (24e). À l'autre extrémité du terrain, Ellie Roebuck se montre parfois en difficulté sur ses sorties, mais elle dévie également au-dessus du cadre une nouvelle tentative de Sandy Baltimore (30e).

 

Sandy Baltimore, un but plutôt que des complexes

La jeune attaquante parisienne ne baisse pas le pied et les automatismes parisiens servent à fluidifier les attaques tricolores. Sur un ballon de Marie-Antoinette Katoto, Kadidiatou Diani file côté droit et peut centrer vers Sandy Baltimore dans la surface anglaise. La frappe du gauche de Baltimore vient se loger sous la lucarne, côté opposé, imparable pour Ellie Roebuck (32e).

Un but remarquable et qui récompense les prises d'initiatives de Sandy Baltimore, finalement à la conclusion. Menée au score, l'équipe anglaise a eu les opportunités de revenir avant la pause, se heurtant à plusieurs reprises sur Pauline Peyraud-Magnin. La gardienne tricolore s'interpose à nouveau sur la reprise de Fran Kirby (33e) ou le centre-tir de Nikita Parris (39e).

L'attaquante anglaise de l'OL est proche de l'égalisation dans les arrêts de jeu (45+2), alors que Valérie Gauvin manquait quelques secondes plus tôt l'occasion de doubler la mise (45+1). Une première période animée s'achève et avec une équipe de France qui est parvenue à tenir le choc malgré une équipe remaniée sur toutes les lignes.

 

Un break bienvenu

Au-delà de Sandy Baltimore, Ella Palis a également montré de l'assurance pour sa première titularisation au milieu de terrain. Malgré les changements à la pause côté anglais, l'équipe de France parvient à préserver son avantage. Le turn-over débute également côté tricolore, avec Viviane Asseyi qui fait trembler la barre (61e) quelques instants après son entrée en jeu.

L'action se poursuit et Elisa De Almeida provoque un penalty, causé par un choc avec Rachel Daly (61e). Après le cadre, Viviane Asseyi se charge de faire trembler les filets et donner un avantage plus conséquent à l'équipe de France (63e). Un second but bienvenu pour des Bleues moins fringantes dans la dernière demi-heure.

Les entrées de Chloe Kelly et de Lauren Hemp changent la donne dans les couloirs, avec des accélérations qui mettent en difficulté la défense tricolore. Marion Torrent part à la faute face à Lauren Hemp, et la jeune attaquante de Manchester City provoque un penalty (78e), transformé par Fran Kirby (79e).

Les minutes qui suivent sont délicates pour les Bleues, avec Keira Walsh qui frappe sur le poteau (81e) profitant d'une nouvelle accélération de Lauren Hemp. Pourtant, dans ce match, l'équipe de France est régulièrement parvenue à répliquer lorsqu'elle semblait en difficulté.

 

Les Bleues avaient du ressort

Côté droit, Viviane Asseyi peut servir Kadidiatou Diani qui fait l'appel dans le couloir. L'attaquante tricolore se joue de Lotte Wubben-Moy et peut délivrer un centre idéal pour Marie-Antoinette Katoto à la conclusion dans les six mètres anglais (82e). Un but comme une parade face à la pression adverse, et sur une action de nouveau initiée par Sandy Baltimore.

Cette séquence permet à l'équipe de France de s'assurer la victoire, malgré de nouvelles situations favorables aux Lionesses en fin de match. Un succès convaincant pour les Bleues, loin de l'affront subi (défaite 4-1) lors de la dernière rencontre entre les deux équipes en mars 2018.

Un nouveau match amical au moins aussi prestigieux se profile mardi pour les Bleues. Ce sera face aux États-Unis, de retour en France près de deux ans après y avoir remporté la dernière Coupe du Monde en juillet 2019.

 

Photo: Getty Images

 


Feuille de match

 

Vendredi 9 avril 2021, 21h10 – Caen (Stade Michel d'Ornano) – Amical

Match joué à huis clos

France – Angleterre 3-1 (1-0)

Arbitre : Sara Persson (Suède)

Buts : Sandy Baltimore (32e), V. Asseyi (63e [sp]) et Marie-Antoinette Katoto (82e) pour la France ; Fran Kirby (79e [sp]) pour l'Angleterre.

Avertissements : Ella Palis (58e) et Marion Torrent (77e) pour la France ; Beth Mead (18e) et Rachel Daly (90e) pour l'Angleterre.


Les équipes :

France : 21-P. Peyraud-Magnin – 4-M. Torrent [cap.] (2-E. Périsset 85e), 5-A. Tounkara, 22-E. De Almeida, 23-P. Morroni, 8-G. Geyoro, 24-E. Palis (6-I. Jaurena 60e), 11-K. Diani (15-K. Dali 85e), 17-S. Baltimore, 12-MA Katoto, 13-V. Gauvin (16-V. Asseyi 59e).

Sélectionneuse : Corinne Diacre

Angleterre : 1-E. Roebuck – 2-R. Daly, 5-M. Bright, 6-L. Williamson (15-L. Wubben-Moy 64e), 3-A. Greenwood (12-N. Charles 46e), 4-K. Walsh, 8-J. Scott (18-J-Nobbs 74e), 7-N. Parris (17-C. Kelly 46e), 14-F. Kirby, 11-B. Mead (23-L. Hemp 64e), 9-E. White [cap.] (19-B. England 74e).

Sélectionneuse : Hege Riise

Hichem Djemai