Le célèbre attaquant égyptien du Liverpool FC Mohahed Salah a accordé mercredi une interview au non moins célèbre magazine américain Time. Dans cet entretien, le footballeur a pour la première fois évoqué sans ambage la condition des femmes dans son pays et dans le monde arabe. Il a notamment appelé les hommes de cette partie du monde "à traiter les femmes avec plus de respect."

 

Mohamed Salah est une icône en Egypte et dans le monde arabe, qui le considèrent comme leur "fils prodique". L'attaquant de 26 ans fait actuellement les beaux jours du FC Liverpool en Premier League masculine, et de la sélection égyptienne, qu'il a aidée à se qualifier pour la Coupe du monde en 2018 (une première depuis 28 ans). Son influence dépasse largement le cadre du football. Il figure en effet dans la liste des 100 personnes les plus influentes de la planète en 2019, établie par le magazine Time

Alors forcément quand le "Pharaon" prend la parole, qui plus est pour le Time, tous les peuples du monde arabe l'écoutent. Et mercredi, il a pour la première fois mis à profit sa notoriété pour évoquer la cause des femmes dans cette partie du monde. Mohamed Salah a ainsi appelé les hommes de son pays et du monde musulman "à traiter les femmes avec plus de respect." "Je pense que nous devons changer la façon dont nous traitons les femmes dans notre culture", a déclaré Salah. "Ce n'est pas facultatif."

 

"Sa façon préférée de se détendre après un match est de passer du temps avec sa fille de 5 ans"

 

Si le footballeur a décidé de lancer cet appel aux hommes de son pays, ce n'est pas un hasard. Car malheureusement, la condition des femmes en Egypte est alarmante. Et on ne parle pas seulement de football. Un récent rapport publié le 16 avril par la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l'homme) a dénoncé les nombreuses violences sexuelles subies par les femmes en Égypte. 99,3% des femmes du pays affirment en effet avoir déjà été agressées sexuellement...

En constatant comment les femmes étaient traitées dans sa culture et au Moyen-Orient, Mo Salah a expliqué au Time que sa vision des relations hommes/femmes avait forcément changé. "Je soutiens la femme plus qu'avant, parce que je sens qu'elle mérite plus que ce qu'on lui donne à présent", a t-il expliqué. Une vision des relations hommes/femmes d'autant plus chamboulée depuis qu'il est le papa d'une petite fille, âgée de maintenant 5 ans. Le joueur a d'ailleurs confié que sa façon préférée de se détendre après un match de football était tout simplement de passer du temps avec elle. 

 

En Egypte, le football vecteur de progrès et d'émancipation pour les femmes

 

Si la condition des femmes en Egypte est préoccupante, on constate néanmoins une évolution positive en ce qui concerne le football dans ce pays. Un reportage de nos confrères de la chaîne TV CNews diffusé en juillet 2018 a en effet dévoilé un monde du football égyptien de plus en plus ouvert aux femmes. Depuis les années 1990, de plus en plus plus de joueuses investissent les terrains de football égyptiens. Et ce malgré la désapprobation des conservateurs du pays.

Mais ce qui marque davantage les esprits dans ce pays d'Afrique du Nord, ce sont les images de femmes arbitrant des hommes. Mona Atalla, une arbitre égyptienne reconnue et licenciée de la FIFA, avait décrit pour CNews comment le regard des hommes sur les femmes arbitres avait fini par évoluer au fur et à mesure du temps. Certains avaient d'abord jugé «étrange» de voir des femmes arbitrer des hommes. Mais «lorsque cette tâche est effectuée à la perfection par des femmes, les gens sont fiers de leur présence sur le terrain", avait-elle assuré. 

 

 

 

***Sources utilisées pour cette article : TIME et CNews

Arnaud Le Quéré