Tout juste après la rencontre glanée 4-0 face au Cameroun, Clara Matéo a réagi sur cette belle prestation de l'équipe de France, malgré un petit temps d'adaptation pour elle et ses coéquipières à entrer dans le match et trouver la faille de l'adversaire. Les Bleues affrontent le Vietnam vendredi 1er juillet, afin de peaufiner les derniers détails, avant de s'envoler pour l'Angleterre.

 

Journaliste - Sur la performance collective, avec un début difficile avant de se décanter

Je pense qu'on a mis un peu de temps à se mettre dedans, mais c'est vrai que pour nous toutes, ça faisait assez longtemps qu'on avait pas disputé un match de foot. Ça nous a fait du bien de retrouver le ballon, des automatismes, [le début de match] c'est le temps qu'on réapprenne à se trouver sur le terrain. 

On a vu ensuite que petit à petit, on a réussi à construire de belles choses. C'était un premier test et maintenant, il faut qu'on reparte de plus belle au travail pour continuer la préparation.

 

Journaliste - Réaliser une passe décisive, ça apporte quel sentiment ?

C'est vrai que c'est toujours avec plaisir que je peux être décisive. Le résultat final importe le plus, mais également la performance collective qui compte lors des matches de préparation. Au final, c'est vraiment le fait de travailler toutes ensemble, qui est le plus important pour être prêtes le jour-J à l'Euro.

 

Journaliste - Sur les problèmes à se trouver dans le match en début de match

On savait que l'équipe du Cameroun allait nous attendre et mettre beaucoup d'agressivité dans les duels. Il fallait aussi qu'on prenne le tempo du match et une fois qu'on a réussi à se trouver, à créer des cheminements de passes, c'est tout de suite devenu un peu plus intéressant.

 

Journaliste - Sur son poste de relayeuse

C'est vrai que j'ai pas mal de repères, que ce soit à ce poste-là ou sur le côté, même avec le Paris FC cette année. 

Peu importe le rôle que l'on va me donner, je le remplirais avec joie et avec détermination.

 

Journaliste - Avant centre également ?

(sourire) Oui c'est vrai que ça peut aussi m'arriver, peu importe le rôle, j'essaierai de le remplir à fond.

 

Journaliste - Plus de pression avec le numéro 10 floqué dans le dos ?

De la bonne pression ? (sourire narquois)

 

"Il faut aussi que je sois décisive 

avec l'équipe de France."

 

Coeurs de Foot - Justement Clara tu as fait une saison exceptionnelle avec le Paris FC que ça soit en tant que buteuse mais aussi passeuse. C'est une récompense d'être dans cette liste pour l'Euro ?

Oui, forcément je pense que cela récompense ma belle saison. Cela fait deux saisons consécutives que je suis de plus en plus décisive, que je prends mes responsabilités. 

Ça va aussi avec le fait que je prenne plus confiance en moi, il faut que ça continue dans ce sens-là et il faut aussi que je sois décisive avec l'équipe de France.

 

Coeurs de Foot - Corinne Diacre disait que tu avais muri et ce qui a entraîné ta présence à cet Euro. Est-ce que tu le ressens également ?

C'est vrai que je travaille depuis de nombreuses années et que les années que j'ai pu passer me permettent d'engranger de l'expérience. 

J'arrive de plus en plus à maturité même s'il y a des aspects qu'il faut travailler, il y a encore une marge de progression, mais je vois que j'ai de plus en plus confiance en moi.

 

Journaliste - Sur l'enchaînement de victoires 

C'est quelque chose qui est important, on engrange de la confiance. On sait que les équipes à l'Euro seront toutes prêtes le jour-J et l'idée est de garder la tête froide, de se concentrer vraiment sur notre objectif commun.

 

Coeurs de Foot - A l'image du titre remporté avec les U19 à l'Euro 2016, tu aspires à avoir un vrai rôle à l'Euro en Angleterre ?

Je m'attends à tout. C'est vrai qu'on travaille toutes à l'entraînement, on est toutes là les unes pour les autres, on est toutes solidaires et on a un objectif en commun. 

Donc chacune d'entre nous, peu importe le rôle qu'on aura à jouer, on le remplira à fond dans le but d'être là pour le collectif.

 

Photo : FFF (Anthony Bibard/FEP/Icon Sport)

Dounia MESLI & Karim Erradi