Tout juste après leur écrasante victoire 3-0 face à l'Allemagne de Marozsan, c'est la portière française, Sarah Bouhaddi qui a réagi aux médias présents à Orlando pour la dernière rencontre de la She Believes Cup 2018 des Bleues.

 

 

L'importance de rebondir après un mauvais début de compétition

Surtout pour l'état d'esprit de notre équipe. Voilà on avait mal commencé notre compétition avec le match contre l'Angleterre et on avait à coeur de remporter notre rencontre ici. Après ce faux pas contre l'Angleterre, il était important de faire deux bonnes prestations derrière et c'est ce qui est arrivé aujourd'hui avec l'Allemagne (3-0) et les Etats-Unis (1-1).

 

Au sujet de la grave blessure d'Aissatou Tounkara

Oui c'est difficile [pour elle]. Elle revenait d'une blessure du genou, elle était aujourd'hui avec nous en sélection et malheureusement sur un contre et un contact [avec Marozsan], elle a sa cheville et son tibia qui ont lâché. Ces des mots qu'on a eu pour elle à la mi-temps, de penser très fort à elle parce que ce ne sont pas des moments faciles, c'était important d'avoir une pensée pour elle et j'espère qu'elle reviendra très vite [sur les terrains].

 

Et à quel point c'est important d'avoir des cadres comme toi, ou encore Eugénie Le Sommer et Amandine Henry pour les jeunes joueuses ?

Oui c'est important d'avoir des cadres dans l'équipe. Il faut de la jeunesse, de la folie mais il faut aussi de l'expérience pour mettre en place des bonnes phases de jeu. Comme vous l'avez dit, que ça soit Eugénie, Amandine ou moi-même. Tout comme Laura [Georges] quand elle joue. On essaye d'apporter au maximum notre expérience à l'équipe et ça nous fait du bien [d'avoir ce rôle là].

 

C'est une grosse pression pour la France de devoir être Championne du Monde à domicile ?

Oui c'est une pression importante. Il n'y a pas beaucoup de nations qui peuvent organiser une Coupe du Monde dans leur pays et aujourd'hui on a la chance de la faire en France. On est qualifiées et on va essayer de bien se préparer pour arriver à point.

 

Qu'est-ce que ça t'a fait de jouer contre Maroszan ce soir ? Elle a failli marquer un but face à toi ce soir.

(rires) Oui c'est ma coéquipière en club, donc elle sait que j'ai tendance à jouer un peu haut et là sur une perte de balle, elle en a profité pour tenter une frappe de loin donc j'ai fait mon maximum pour revenir au but et contrer son ballon.

 

Photo : Fred LG

Propos recueillis par Harjeet Johal

. La rédaction