A seulement 20ans, Jessie Fleming a survolé la rencontre hier côté canadien face à l'équipe de France. On a voulu avoir son sentiment sur ce match perdu sur la plus petite marge (1-0).

 

 

Coeurs de Foot - Quel est ton avis sur ce match ?

Je pense que ça aurait pu être mieux. Il y a eu des moments où on ne gardait pas la possession mais individuellement, on en apprend beaucoup des joueuses comme [Eugénie] Le Sommer ou [Gaetane] Thiney mais j'estime que c'est super de prendre part à ce match. J'aurais aimé apporter plus pour l'équipe mais on sait qu'en tant qu'équipe, on en apprend plus à l'extérieur et on s'améliore individuellement. On sera plus enthousiastes l'année prochain.

 

Coeurs de Foot - On a vu que ça a été très difficile d'imposer votre jeu face à la France. C'était compliqué de revenir au score après le but français ?

Oui, je suis d'accord. Je ne pense pas qu'on ait la possession, que l'on ce soit procurés beaucoup d'occasions. La France a marqué sur penalty et elles ont eu un autre donc je ne sais pas si l'une ou l'autre équipe aurait eu beaucoup d'occasions tout au long du match. On aurait aimé avoir plus le ballon dans leur camp et avoir le contrôle de la partie. On est un peu déçues pour ça.

 

Coeurs de Foot - Mais quelles étaient les instructions avant le match ?

Je pense que le fait d'avoir eu plus de réussite face à la France dans le passé nous impose d'être omniprésentes (surtout défensivement) mais, encore une fois, j'aurais aimé avoir un peu plus la possession de balle, avoir plus d'opportunités et d'être dominé par une équipe qui attaque bien, ce n'est pas ce qu'on avait présagé.

 

Coeurs de Foot - Vous êtes vraiment calme sur le terrain. Comment vous faites ? Vous vous préparez mentalement à ce genre de match ?

Je ne sais pas, j'essaie juste de faire les choses simples lors des jours de match. J'essaie d'engranger un peu d'expérience avec le peu de matchs joués. Apprendre et voir ce qui va, ce qui ne vas pas et m'améliorer.

 

On apprend des matches qu'on joue,

des joueuses qu'on affronte.

 

Coeurs de Foot - Comment s'annonce cette Coupe du Monde pour vous en France après votre troisième place aux Jeux Olympiques à Rio en 2016 ?

Les Jeux Olympiques sont passés il y a 2 ans mais on progresse constamment et on apprend des matchs qu'on joue, des joueuses qu'on affronte. Comme je l'ai dit, des joueuses comme Le Sommer ou Thiney m'inspirent dans jeu même si elles nous ont dominé. Il faut apprendre d'elles et voir les choses petit à petit avec une équipe comme la France, d'apprendre de ces matches et grandir.

 

 

Karim Erradi