La gardienne de but canadienne Stéphanie Labbé, sans club depuis l'année dernière, avait été recrutée par une franchise masculine canadienne, le Calgary Foothills FC. Mais dans la foulée, la ligue canadienne a invalidé ce transfert pour la simple raison que la recrue est une femme. 

Une joueuse de football professionnelle peut-elle évoluer au sein d'une équipe masculine ? C'est en tout cas ce qui aurait pu se produire au Canada. Le Calgary Foothills FC, franchise évoluant au sein de la Premier Development League, avait en effet choisi de recruter Stéphanie Labbé. Cette gardienne de but de 31 ans, internationale canadienne, était sans club depuis l'année dernière après son départ du Washington Spirit. La joueuse avait passé un test avec l'équipe masculine de Calgary qui s'est avéré concluant pour l'entraîneur de Calgary Tommy Wheeldon.

Sauf que la Premier Development League a tout bonnement invalidé ce recrutement à cause du sexe de la nouvelle recrue. La gardienne, qui avait remporté la médaille de bronze du tournoi olympique de Rio 2016 avec le Canada, a réagi à cette décision de la ligue canadienne. Même si elle dit la comprendre "en partie", cette décision n'en reste pas moins "troublante" pour Stéphanie Labbé.

"Personne ne devrait jamais se voir refuser une opportunité de jouer à cause de son sexe"

«Soit nous laissons les autres nous dire quel chemin nous pouvons ou ne pouvons pas emprunter soit nous en trouvons un par nous-mêmes, a t-elle écrit sur son blog. Le refus de la ligue canadienne est un premier obstacle, mais entendre un "non" signifie simplement que nous devons trouver une parade au problème." 

"Que ce soit pour moi ou pour une jeune fille qui a suivi mon parcours et qui rêve un jour de forger son propre chemin, je vais me joindre à son combat car personne ne devrait jamais se voir refuser une opportunité de jouer à cause de son sexe", a t-elle ajouté.

Le coach Tommy Wheeldon, qui avait laissé une note de soutien sur le blog de Labbé, a déclaré que le club de Calgary était en train de réfléchir à une solution pour faire jouer sa recrue. "Steph nous a prouvé qu'elle pouvait jouer avec nous, a-t-il déclaré. Alors que cette porte est peut-être fermée pour l'instant, nous étudions d'autres possibilités pour faire jouer Steph". Suite à cette affaire, plusieurs athlètes féminines comme la hockeyeuse Shannon Szabados ont apporté leur soutien à Stéphanie Labbé sur Twitter.

 
Arnaud Le Quéré